Le canari Timbrado Espagnol

Le canari Timbrado a une histoire, il a toujours était élevé pour son chant
En Espagne dans différentes régions mais principalement au nord ouest de l’Espagne.

Les dénominations physiques du véritable canari Timbrado sont apparus dans les années 1960, auparavant on parlait de canarios del pais (canaris du pays), il a pour origine commune le Raza qui se confondait a une époque.
A l’origine le timbrado est vert, petit (mais moins petit que le raza) environ 12cm, de tempérament bagarreur et nerveux, il a les pattes brunes et le bec plutôt petit.
De nos jours les élevages comprennent des timbrados verts bien sur, mais aussi des panachés et même de souche jaune, voir blanche ce qui reste encore très rare pour cette oiseau.



Ce merveilleux chanteur qu’est le timbrado, son chant n’a nul pareil !
En effet, il chante plus fort et plus rythmiquement que le Harz avec des tonalités métalliques, et moins fort que le malinois sans pour autant ne rien gâcher à sa magnifique prestance.

Le timbrado est un merveilleux compagnon il est gai, robuste, nerveux. Il est le seul canari de chant a pouvoir faire ses tours dans un sens puis dans un autre comme bon lui semble !
C’est un interprète remarquable, un virtuose des sons, il a ce petit coté de folie qui lui permet d’enrichir ses chants d’une façon remarquable en prenant des tonalités sauvages, de ruisseaux, métallique, de castagnette, d’ailleurs son chant se rapproche beaucoup du canari originel (en moins aigus) dont il est issu avec le raza mais sans aucunes comparaisons avec ce premier et ce second puisque le timbrado est sélectionné pour son chant depuis de nombreuses années et rien que pour ça !
Maintenant différentes classes ou écoles de chant sont définis, quoi qu’encore discuté en Espagne, la classique (continuo) plus mélodieux avec des phrases longues et de nombreuses variations, la discontinu (discontinuo) me rappelle les chants sauvages, m’interpelle sur nos devoirs envers la nature et la semi classique (intermédio) qui se situe entre les deux.

un nouveau site pour les aficionados

Voila il est née un vrai site pour les Aficionados du canaris Timbrado

Après un certain moment de réflexion, nous nous sommes attelés à vous créer un site digne de ce nom: Le site de l'ATFETE


http://www.ATFETE.com/


Sur ce site vous pourrez apprécier plus de fonctionnalités, toujours des articles, des reportages, des vidéos, des photos dans sa partie publique mais il y a aussi une partie réservée à nos membres.
Cette partie privée regroupe un collectif d'éleveurs très sympatiques qui s'entraident à promouvoir le canaris de chant Timbrado en France et ainsi faciliter des échanges amicaux entre les éleveurs, faire connaître l’élevage français du canari Timbrado tel qu' il recommandé par la C.O.M, notamment en ce qui concerne la nature du chant, tout en encourageant les initiatives particulières.




BAGUAGE D'UN TIMBRADO

Loading...

dimanche 6 janvier 2008

Champion d' Espagne


José Manuel Gomez a été désigné comme champion d'Epagne à Dos Hermanas (Seville)

Un éleveur de la ville de LEPE propriétaire du "meilleur canari"

José Manuel Gomez, un policier de la municipalité de LEPE a été désigné champion d'Espagne dans la catégorie "canari timbrado", une spécialité dans l'élevage du canari le plus proche du canari sauvage a laquelle des milliers d'espagnols s'emploient et dont les meilleurs spécialistes se rencontrèrent à Dos Hermanas (Seville) le week-end dernier.
Curieusement, le concours a vraiment été gagné par son fils, âgé de un an, au nom du quel ils furent inscrit pour le concours de Dos Hermanas et ses canaris furent ceux qui plurent le plus aux jurés du concours durant la journée de compétition.
Il ne s'agit pas d'une tâche aisée, nous raconte Mr Gomez qui commença sa passion en 1989 par l'intermédiaire de ses parents, et qui la transmet désormais à son fils âgé seulement d'un an <>, donc il en déduit qu'il suivra les traces de son père comme il le fit lui-même.
José Manuel Gomez nous dit qu'il possède entre 150 et 200 canaris qu'il éduque avec différentes techniques, comme leur faire écouter de la musique classique à différentes heures du jour, tout en les séparant dans des cages insonorisées pour qu'ils exploitent leur propre chant sans écouter "celui du voisin".

Juste derrière ce policier municipal de la ville le LEPE fut qualifié, en seconde position, Manuel Torres de Publo de Cazalla (Seville), succédant ainsi au champion de l'an passé Mr José Manuel Martinez Perez des îles Baléares.